Vous êtes ici : Accueil > Discipline par discipline ... > Français > Cinq textes courts écrits par les élèves de 3ème 4
Publié : 17 janvier 2011

Cinq textes courts écrits par les élèves de 3ème 4

Voilà trois jours qu’un papillon blanc volait dans un jardin . Il souhaitait dormir alors il finit par choisir la toison d’un nain sans abri. La nuit arrivait. Un lapin gris surgit au loin. Il avait si faim. L’animal sauta sur un buisson, bondit jusqu’au papillon, puis l’avala sans qu’on ouït un cri. Mais non loin d’ici rodait aussi un loup-garou suivi d’un canard plus fort, plus puissant. À la fin, on raconta qu’un soir un lapin avala un papillon, un loup-garou puis un chinois qui lui aussi s’amusait à rôtir tout animal fuyant la nuit pour l’appui d’un nain sans sou.

***

Un jour obscur, il y a au moins dix ans, un prof, qui avait pour nom Bobby Marland, alla s’avachir dans son taudis. Il but un whisky puis ingurgita dix biscuits à l’ananas. Il portait un K-Way noir ainsi qu’un pantalon blanc.
Un quidam malpoli, Luc, s’introduisit alors dans la maison, assassina Bobby au hachoir alors qu’il avalait son biscuit numéro dix. L’assassin mit son corps au frigo : il voulait pouvoir nourrir son chihuahua Igor. L’animal, voyant Bobby tout saignant sur son paillasson gris, jappa avec plaisir, hurla à la mort après. Il l’avala pourtant puis dormit sur un coussin marocain qui traînait là. Un instant plus tard, quand Luc fonça aux WC pour tu sais quoi, il tomba soudain sur Igor... qui l’avala lui aussi tout cru.

***

Dans un lointain pays, un garçon ayant pour nom Ivan vivait au bord du lac Titicaca. Il avait un mulot, un canard ainsi qu’un ours blanc. Il raffolait d’un chocolat fait par trois artichauts souffrants. Un lundi, Ivan dut partir au Maroc voir son ami Woicim qui voulait lui offrir six choux. Woicim murmura à Ivan : "Tu dois courir jusqu’au Congo sans t’offrir ni sandwich ni fast-food. Alors, cap ou pas cap ?"

***

Un garçon roux ayant pour nom Thomas avait un mouton tout touffu qu’il utilisait pour avoir moins froid dans son lit. Son mouton touffu ingurgitait artichauts, brocolis ou parfois haricots cuits. Mais un jour l’animal montra qu’il avait un bouton tout rouge au front. Thomas se bila, siffla son ami Raoul, qui habitait sous sa maison. Lui qui dormait, fut surpris quand tout à coup il vit Mouton Touffu, poursuivi par son ami Thomas, sortir du sous-sol dans un bruit assourdissant, puis courir dans un bois voisin un journal à la main, riant toujours plus fort du cochon gris qui lui avait transmis sa contagion.

***

Un garçon vivait dans un carton, avalant toujours du saucisson hallal qu’il accompagnait d’un artichaut froid qu’il cultivait non sans plaisir au fond du jardin. Un jour, il fut surpris par un pain au chocolat qui tomba soudain sur sa main. Ça lui coupa la faim pour un midi, un soir, un midi. Il marcha alors jusqu’au Aldi voisin, y trouva son copain Bob, pour voir un tas d’habits carmin. Puis, à la maison, il visionna un DVD sur du PQ moisi, un film sans son. Il y vit alors son papy roux qu’il n’aimait pas, mourir d’un virus inconnu (du moins qu’on n’avait toujours pas inscrit sur un mur gris). Sans raison.