Vous êtes ici : Accueil > CDI - Centre de Documentation et d’Information > Prix Dourdan Poche > A la rencontre d’Elsa Triolet et Louis Aragon
Publié : 21 avril 2010

A la rencontre d’Elsa Triolet et Louis Aragon

Cette sortie faisait partie des actions pédagogiques prévues dans le cadre de la classe à PAC du prix littéraire « Dourdan en Poche ».

Vue sur la propriété

Les élèves étaient repartis en 4 groupes : deux participaient à un atelier d’écriture pendant que les deux autres visitaient la maison transformée en musée depuis la mort de ses propriétaires, les écrivains Elsa Triolet et Louis Aragon. Les activités de l’atélier étaient variées : cadavres exquis, écriture de poèmes, écriture automatique.

En ce qui concerne le cadavre exquis, le Dictionnaire abrégé du surréalisme en donne la définition suivante : « jeu qui consiste à faire composer une phrase, ou un dessin, par plusieurs personnes sans qu’aucune d’elles puisse tenir compte de la collaboration ou des collaborations précédentes. » Les phrases produites peuvent s’avérer assez cohérentes tout en restant bizarres. Ci-après quelques exemples obtenus à l’atelier :

- La mer – fou – cuisina – le chien – cette nuit – dans une tasse – en parlant.
- Le chien des voisins – moustache – se brosse – des nuages – sous une averse de chocolat – derrière le pigeonnier – en chantant.

A la rentrée, les élèves vont choisir eux-mêmes les meilleurs productions de leur cru pour les présenter sur le site du collège.

De 11h30 à 13h, tout le monde se retrouvait dehors dans le parc pour piqueniquer. Nous avions de la chance, car il faisait très beau. Le parc accueillait une exposition de sculptures en bois de Coskun, un artiste turc, dans le cadre de la saison de la Turquie en France.

La visite du musée s’avérait également très passionnante. C’est un moulin du début du XIIIe siècle, dont subsistent des vestiges de l’activité meunière : la cage de la roue est au cœur du grand salon. Ce qui frappe, c’est la présence de livres partout, le moindre espace était transformé en bibliothèque. Chaque écrivain avait sa pièce pour lire et écrire, plutôt austère pour Aragon, plus lumineuse pour Elsa Triolet. Le guide nous contait la vie et l’œuvre de ces deux auteurs au fur et à mesure de la visite. Nous remercions chaleureusement la Mairie de Dourdan d’avoir mis gracieusement un car à notre disposition pour passer cette journée à Saint Arnoult en Yvelines.